Les trucs de Guy Kawasaki pour bien parler en public

Alors que les réunions de réseautage se multiplient, un entrepreneur doit, plus que jamais,  savoir présenter sa société et parler devant un auditoire. En France, du fait de notre éducation, nous ne sommes pas  toujours à l’aise dans ce genre d’exercice, qui peut devenir désastreux.

Dans L’art de se lancer, Guy Kawasaki donnait d’excellents conseils pratiques pour faire un bon pitch, avec notamment la règle des 10/20/30. Ces textes ont été largement repris dans les blogs sur Internet. En revanche,  les conseils qu’il donne dans La Réalité de l’entrepreneuriat* (l’art de parler en public) sont moins connus de ses « fans ». J’ai eu la chance d’assister à une des conférences que Guy donnait à Stanford, et nous étions tous debout pour lui faire une ovation. Bien sûr, il faut d’abord avoir un message fort à faire passer, et Guy est une personnalité hors du commun, un des orateurs les plus appréciés au monde, car il a un charisme fou. Cela étant dit, il y a néanmoins quelques « trucs » qui peuvent vous aider à mieux faire passer votre information.

Voici donc quelques-uns des tuyaux qui lui ont été donnés par Doug Lawrence, chanteur professionnel et coach :

– Répétez, répétez, répétez ! Apprenez votre discours par coeur.

– Circulez dans le public avant l’intervention si cela est possible, tâchez de parler  aux personnes qui sont là, pour réduire votre trac.

– Vérifiez le son avant de parler (évident, cependant on n’ose pas toujours le faire).

– Maîtrisez l’attention : bombez le sternum et faites face au public.  Sternum relaxé = sternum haut = gagnant !

– Mordez-vous la langue si votre bouche se dessèche.

– « Rugissez » pour que l’on vous entende.  Ajoutez un peu de résonance nasale à votre voix, mais continuez à sourire. Le rugissement est le son nasal que vous obtenez en parlant partiellement du nez.

– Utilisez vos yeux tout le temps pour vous connecter à vos auditeurs, à droite, à gauche, au milieu. Si rien ne marche, regardez chaque personne comme si vous l’aviez aimée toute votre vie.

– Soyez silencieux, subitement. Cela terrifie l’auditoire, et permet de capter son attention.

– « Soulignez » certains mots par une pause ou une répétition. Le changement brusque de style réveille l’attention.

– Prenez un risque en disant ou en  faisant quelque chose qui ne vous ressemble pas du tout.

– Placez votre ton plus haut pendant quelques minutes : cela montre votre passion pour le sujet et détend aussi votre larynx. Les voix aigües augmentent le taux d’adrénaline du public.

– Choisissez-vous  un héros et parlez pour lui, pour donner le meilleur de vous-même.

– Sachez quand arrêter et ne submergez pas votre public.

– Utilisez les questions et les réponses comme un « bis », et donnez à votre public l’impression qu’il est spécial.

Dernier truc de Guy : « L’utilisation d’un bon micro. Il y a quelques années, je me suis acheté un Countryman E6i. Il y a deux avantages à apporter son Countryman personnel. D’abord, c’est un super micro. Ensuite, l’équipe audiovisuelle sait que vous savez vraiment ce que vous faites et s’occupe mieux de vous. »

* Titre original : Reality Check, traduit en français par Marylène Delbourg-Delphis

Partager :
Tags : 2 commentaires

2 commentaire(s)

  1. Ping : Romain Berthaud (romainberth) 's status on Saturday, 14-Nov-09 18:04:08 UTC - Identi.ca

  2. Beaucoup de bon sens : cela va mieux en le disant clairement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *