« L’Effet Libellule » par Marylène Delbourg-Delphis

mdd1

Dans le dernier post de son blog, Marylène Delbourg-Delphis analyse « The Dragonfly Effect » (« l’Effet Libellule » en français) de J. Aaker et A. Smith, paru en septembre dernier. Le livre vante le pouvoir des médias sociaux comme vecteurs de transformation sociale. Un exemple : Sameer Bhatia et Vinay Chakravarthy, deux jeunes personnes atteintes de leucémie (décédées en 2008). Leur combat (virtuel, car relayé sur des médias sociaux comme Facebook, Google Docs, Youtube) a permis de changer les mentalités et de doubler le nombre (réel) de Sud-Asiatiques inscrits au Programme National de Don de Moelle.

Seul bémol du livre, selon l’auteure du post : la campagne d’Obama présentée comme l’exemple parfait de l’ « Effet Libellule ».

Or pour Marylène Delbourg-Delphis, qui a donné les éléments décisifs pour comprendre la victoire d’Obama dans sa préface à « Tribus », de Seth Godin, le lien dialectique entre Obama et ses électeurs a été rompu. Le rapport de proximité et la mobilisation sur le terrain que le président et son équipe avaient su instaurer à travers une utilisation innovante des médias sociaux n’auraient pas franchi le cap de la période post-électorale – ce qui expliquerait l’impopularité du président Obama. Un battement d’ailes trop éphémère, donc… Pour mieux comprendre « l’Effet Libellule », lire le post en anglais de Marylène Delbourg-Delphis.

Partager :
Tags : 4 commentaires

4 commentaire(s)

  1. Claire

    je ne suis pas aussi catégorique sur la rupture de l’Effet Libellule pour Obama car il a été à nouveau utilisé lors de la réforme de la santé, ce qui lui a permis (de manière c’est vrai édulcorée) de la faire passer, sauf erreur.
    Autrement dit : l’Effet libellule ne pourrait-il pas être dormant pendant un moment pour être ensuite réactivé? le réseau reste toujours disponible

  2. Denis Roditi

    Bonjour Claire,

    je ne pense pas que l’auteure du post ait voulu suggérer que le lien entre Obama et ses électeurs ait été totalement rompu.
    Dans le cas de réformes décisives comme celle de la santé, on peut en effet considérer qu’Obama et son équipe sont parvenus à réactiver ce lien, ce qui a permis le vote de la réforme (sans entrer dans le détail des amendements, qui est un autre débat).
    Je ne ne pense pas non plus que Marylene Delbourg-Delphis veuille suggérer que cette perte de confiance résulte uniquement d’un manque de dialogue entre Obama et ses électeurs (cf d’autres facteurs comme la difficulté à réduire le chômage, par exemple).

    Je pense cependant que vous serez d’accord pour dire que cette proximité entre Obama et ses électeurs n’est pas aussi forte qu’avant l’élection.
    Il serait difficile autrement d’expliquer le revers subi par le président américain aux élections de mi-mandat, ses difficultés actuelles pour réformer la gouvernance économique et surtout sa baisse de popularité (selon un sondage de CNN, ils étaient 76% d’Américains à soutenir à l’action d’Obama en février 2009 et seulement 46% en mars de cette année). Ce déficit de popularité n’aurait peut-être pas été si flagrant si Obama et son équipe avaient continué à utiliser les réseaux sociaux avec le même pouvoir de conviction et de mobilisation que pendant la campagne.

    Pour que « l’Effet Libellule » fonctionne, il faut à la fois se focaliser dans une direction, retenir l’attention, séduire et agir. Or comme l’explique Marylene Delbourg-Delphis dans son post, il suffit que l’une des quatre ailes (cf les quatre points ci-dessus) ne batte plus en simultané pour annuler cet effet… Les failles dans la communication 2.0 d’Obama après son élection expliqueraient ainsi en partie son parcours cahotique.

  3. Ping : Les 7 péchés capitaux du Storytelling | Blog des Editions Diateino

  4. Catherine AUDET

    Marylène, juste ce petit mot pour vous dire que j’espère que Paulette a aimé entendre votre interview sur France Infos. Il me tarde de lire l’ouvrage évoqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *