A propos du livre « 52 conseils » de Jacques Birol

couv-52-sp1-encadraUn livre, c’est d’abord une rencontre avec un auteur  qui nous intrigue parce que ce qu’il a à dire est singulier, c’est ensuite une furieuse envie de faire savoir et de partager cette fascination, puis un travail d’ajustement permanent du texte (en l’occurrence réalisé avec Jacques Birol par Catherine Cocaul, Clara Nauche, sous la direction de Claire Gautier), et ce  jusqu’ au BAT.

J’ai rencontré Jacques Birol il y a 3 ans, grâce à Daniel Zumino : les années qui ont suivi ont été constellées de longs échanges qui vous boostent (tous ceux qui connaissent Jacques savent de quoi je parle), d’idées qui pétillent comme des bulles de champagne,  et, au fond de moi,  l’intuition que le livre qui en résulterait serait formidable. S’il  devait exister un jour… car il était vraiment délicat de garder le focus, Jacques se renouvelant constamment, au jour le jour. Au fond, je me disais que même s’il n’y avait  pas de livre, ce n’était pas si important, car il apportait, dans ma vie de chef d’entreprise rivée sur son guidon, une grande fraîcheur.

Jacques aime aider les entrepreneurs. Allez voir la vidéo dans laquelle on le voit les coacher  à HEC. Un autre exemple ? Le choix du jeune entrepreneur, Stéphanie Pelaprat, qui allait interviewer Guy Kawasaki pour Diateino, c’était lui.

Nous sommes donc partis de la stratégie des 3 OUI® en 2008, pour arriver à Baltasar Gracian au 17e siècle. Et là, tout d’un coup, tout est allé très vite. Un tout autre projet, avec une superbe ouverture sur les nouvelles technologies  : « 52 Conseils Eternels« .

Jacques, et vous,  pour qui, pourquoi ce livre ?

« J’ai eu envie de faire un bon livre qui manquait. Un livre que tout le monde pourrait lire, que les entrepreneurs dévoreraient et que les managers adopteraient. Un livre instructif et savoureux à lire, « Must have & Enchanting to have » diraient les anglo-saxons… Un livre où la parole d’un autodidacte serait autant respectée que celle d’un prix Nobel. Un livre où la recherche avancée et l’empirisme se renforceraient mutuellement. Un livre où on rencontrerait  des gens remarquables.

Un livre où on saisirait comment l’écart entre réussite et échec tient en 2 simples mots : les gens. Un livre qui donne envie d’entreprendre, et qui permette aussi de comprendre ce qui peut clocher. Un livre qui charge le lecteur d’une réserve de confiance. Un livre où le passé serait  pacsé avec la modernité.

J’aimerais qu’il donne aux jeunes du souffle pour faire changer les choses. J’aimerais qu’il soit durable dans une époque qui cultive le jetable. J’aimerais qu’il inaugure une manière de découvrir conciliant le meilleur du livre  et le meilleur de l’Internet : www.52-tiki.com

Mon rêve : le retrouver par hasard, sur une table de chevet, constellé de notes adhésives. »

Les premières réactions sont encourageantes. Si vous voulez rencontrer Jacques et l’équipe de Diateino , vous êtes les bienvenus au pot de signature qui aura lieu le 8 mars à la librairie Eyrolles, 57 boulevard Saint Germain, de 18H30 à 20H30.

Partager :
Tags : 3 commentaires

3 commentaire(s)

  1. A lire et à relire!

    Des conseils réellement « éternels », qu’il est bon de dévorer en quelques heures afin de s’en enivrer, puis à picorer régulièrement, tous les jours ou toutes les semaines, à loisir.

    Transposition originale et moderne de ces 52 conseils de Baltasar Gracian par Jacques Birol, que je ne pourrai que conseiller à tous les entrepreneurs dans l’âme.

    Merci à Diateino pour la mise en page qui permet une lecture agréable et une prise de note astucieuse au bas de chaque page de conseil!

  2. Ping : Top blogs entrepreneurs Mars 2011 | Monter son business

  3. Ping : 52 conseils éternels | MetroSapiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *