Netva : pour les start-up qui rêvent d’Amérique

netvaLe marché américain vous attire, mais vous ne savez pas comment l’aborder ? Il n’est pas trop tard pour tenter votre chance avec le programme New-England Technology Venture Accelerator (Netva), initié par la Mission pour la Science et la Technologie (MS&T) de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, en partenariat avec le réseau Rétis. Ce jeune dispositif – 2011 sera sa deuxième édition – vise à permettre aux start-up françaises souhaitant se développer aux USA de mieux appréhender ce marché, à travers un séjour à Boston, des séances de formation, des partenariats technologiques avec des entreprises américaines, des rencontres avec des entrepreneurs, etc. En 2010, sur les 33 entreprises ayant concouru, cinq lauréats ont pu ainsi bénéficier de ce tremplin.

« Pour la plupart des candidats, l’idée de développer son activité aux USA est très attirante mais parait inaccessible en raison de la complexité pour obtenir des informations, explique Céline Delval, responsable international de Rétis Innovation. Ce programme leur prouve le contraire et leur permet de réfléchir plus sérieusement à cette idée qui est l’ouverture sur un formidable marché. »

À condition de s’adapter. Taille du marché, cycles de développement et d’innovation des produits beaucoup plus rapides, dynamique entrepreneuriale : parfois, le fossé peut sembler difficile à franchir. « Malgré l’attirance qu’il suscite, les spécificités inhérentes au marché américain rendent son étude et son intégration complexes, tout spécialement pour de jeunes entreprises aux moyens limités », poursuit Céline Delval.

Didier Debons, co-fondateur de 3DTV Solutions – lauréat 2010 du programme Netva -, connaît bien cette problématique. « Aux Etats-Unis, on bascule facilement d’un extrême à l’autre. Si en Europe on réfléchit généralement à moyen terme, là-bas on se situe soit dans l’immédiat, soit dans le long terme. » Une divergence de vue qui impacte la conception et la distribution des produits. «En France, si le produit ne répond pas précisément aux attentes des clients, il est toujours possible de le réviser ou de proposer d’autres fonctionnalités pour le vendre. Les Américains ne voient pas les choses de cette manière : si l’offre ne correspond pas exactement à leurs besoins, ils vont immédiatement s’en désintéresser. »

C’est entre autres pour préparer nos entrepreneurs à la dureté de ce marché qu’a été conçu le programme Netva. Pour autant, celui-ci n’est pas « un concours de business développement pur ». « Nous privilégions des jeunes start-up technologiques, sans distinction de secteur, qui dans les cinq années à venir auront un besoin évident d’extension au niveau international pour leur développement, mais n’y sont pas préparées », précise Céline Delval. Pour cette édition 2011, elle mise sur des formations plus personnalisées, des financements qui permettraient de sélectionner plus de lauréats, voire même de prolonger leur séjour à Boston. « Si, grâce à l’apport de nouveaux mécènes, nous arrivons à proposer le programme à environ une dizaine de lauréats, soit le double de l’année dernière, alors ce sera vraiment fantastique, conclut-t-elle. »

Pour les intéressés, les candidatures sont ouvertes du 1er mars au 30 avril sur le site. Vous y trouverez également le programme, les modalités du concours et le calendrier du dispositif. Bon vent sur la côte Est !

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *