L’aplatissement progressif et inexorable de la courbe en cloche (extrait de « Nous sommes tous singuliers : Exit le marketing de masse » de Seth Godin)

« Tout le concept de masse repose sur le centre, le bon gros centre, bien gras, bien riche, facilement exploitable. Gouvernements, vendeurs, professeurs, tous cherchent à servir la masse pour mieux en profiter. Mais ce centre est justement en voie de disparition. (…)

L’explosion de l’offre, l’explosion du nombre d’enseignes et la lutte constante pour conserver des parts de marché ont poussé ces fameux « ils » à repenser leur vision de l’offre. « Ils » ont fini par comprendre que le grand public, le milieu de la courbe, est un marché facile à satisfaire (à condition d’obtenir sa clientèle), mais dont la taille a trop diminué pour représenter un nombre de clients suffisant. Il y a trop de clients potentiels dans les marges pour pouvoir les laisser de côté. » Seth Godin (Traduction : Inès Michelini)

 

 

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *