Le marché « caché » de l’emploi : extrait du livre « Guerilla Marketing pour trouver un emploi » de Jay Conrad Levinson et David E. Perry, adapté par Jacques Froissant

« Le marché caché de l’emploi n’est pas réellement caché. Il n’est juste pas très visible. Une étude réalisée par L’APEC le confirmait d’ailleurs, le vrai marché caché est inférieur à 3%.. La vraie difficulté est la multiplicité des endroits où on peut trouver des offres qui en rendent une bonne partie difficile d’accès. On le qualifie de caché en raison de la manière dont les postes y sont créés et pourvus.

La plupart des postes à pourvoir dans une entreprise résultent de l’un des trois faits suivants :

  1. L’entreprise se développe et croît.
  2. Quelqu’un quitte l’entreprise, meurt ou est muté, ce qui laisse le poste vacant (attrition).
  3. Un employé est remplacé, et l’employeur ne veut pas que les autres employés le sachent.

Dans la première hypothèse, lorsque l’entreprise est dans une phase de croissance, le chef d’entreprise, le PDG ou d’autres personnes peuvent certes savoir qu’il y a lieu de recruter, mais aucune démarche concrète de recrutement n’a encore été lancée. La raison varie : manque de temps, problème de poste non budgété, désir d’éviter les tracas de la publication d’une offre d’emploi et des entretiens d’embauche. Le besoin est donc concret, mais le poste en lui-même demeure dissimulé et n’existe que dans l’esprit du responsable en charge du recrutement.

Dans l’hypothèse numéro deux, celle d’un employé qui quitte l’organisation, le premier réflexe des dirigeants sera de supprimer le poste. Si cela s’avère impossible, on cherchera au sein de l’entreprise un employé à promouvoir. Si personne ne peut être promu, on demandera ensuite aux employés de recommander des candidats potentiels. L’étape suivante, si aucun candidat approprié n’a été trouvé, consiste à publier une offre d’emploi ou à recourir aux services d’un chasseur de têtes. L’offre d’emploi peut même être diffusée sur un site d’emploi  ou dans les pages « carrières » des journaux et magazines, tout en préservant l’anonymat de la société. La société confiera le recrutement à un chasseur de tête lorsque la confidentialité est impérative, car la recherche du candidat idéal se fera dans ce cas en toute discrétion.

Dans tous les cas, la vacance de poste demeure ignorée du reste du monde pendant des semaines, voire des mois ; d’où l’expression « marché caché ». Le seul moyen efficace d’accéder à ce marché est de contacter le responsable du recrutement avant qu’il ne décide de publier l’offre ou de demander aux services des ressources humaines de chercher un candidat. La majeure partie de ce livre propose des techniques créatives et concrètes qui permettent d’entrer en contact avec les recruteurs, qui en réalité attendent juste qu’un candidat se manifeste.

En août 2010 aux USA, au plus fort de la récession, une étude auprès des patrons montrait que seulement 42% des entreprises avaient gelé leurs recrutements, et ce malgré un contexte économique fortement morose. Le guérillero en aurait conclu que 58% des entreprises recrutaient encore. »

Ce livre vient de paraître chez Diateino. Pour le commander sur notre site, c’est ici.

Ils ont contribué à l’édition française (dans l’ordre d’apparition dans le livre) : Jean-Pierre Dick (en pleine préparation du Vendée Globe sur Virbac Paprec), Alexandre Pachulski (Talentsoft), Valery Challier (VDC Consultants), Mounira Hamdi, Hervé Kabla (BlogAngels), Yann Gourvennec (Orange), Stéphanie Delestre (Qapa), Hervé Bloch (Digilinx), Celine Lappas (Danone), Cedric Giorgi, Franck La Pinta (Société Générale), et Clarisse Berrebi (Avocate).

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *