« Google+ pour nous autres » de Guy Kawasaki

La version française de l’ebook de Guy Kawasaki vient de paraître. Vous pouvez la télécharger ici.

C’est la fin d’un véritable chantier qui a commencé chez nous il y a quelques mois et qui nous a demandé une particulière ténacité, car à peine notre fichier mis en page, Google apportait des modifications significatives à sa plate-forme : des textes à (re)traduire, la plupart des captures d’écran à refaire… Bref, toute une équipe s’est relayée : Clara Nauche, Inès Michelini, Minna Movallali, sous la direction de Marylène Delbourg-Delphis. Et nous attendons vos réactions !

Pas encore convaincus de l’intérêt de ce média social ? Voici la préface de Marylène Delbourg-Delphis.

« Google+ : un réseau social d’un autre genre…

Si vous n’êtes pas encore sur Google+, c’est le moment de vous y mettre. Ce dernier ouvrage de Guy Kawasaki est facile à lire, distrayant comme toujours, mais surtout, il vous accompagnera dans la découverte de ce nouveau service.

Un réseau social de plus, me direz-vous ? Oui et non. Google+ est plus qu’un site, c’est une couche sociale destinée à unifier et à coordonner les différents produits de Google, allant de Gmail à YouTube, et à personnaliser les résultats de son moteur de recherche. En d’autres termes, avec les informations que vous fournirez sur votre profil, Google vous offrira des résultats de recherche optimisés, c’est-à-dire de plus en plus adaptés à vos centres d’intérêt.

L’idée peut faire peur, mais il faut relativiser : aujourd’hui, que l’on en soit conscient ou non, être sur Internet, c’est être une cible marketing et recevoir des pubs en tout genre qui sont souvent inadaptées. En effet, les publicitaires disposent de très peu de critères pour nous sélectionner. Je schématise à peine quand je dis que si l’on est une femme, on a droit aux machins roses, au maquillage et aux chaussures. Sur Internet, comme dans la vie réelle, on gagne finalement souvent à être connu(e). Et pub pour pub, puisque de toute façon on ne peut y échapper, autant qu’elles soient en rapport avec ce qui nous intéresse, et avec notre actualité.

L’un des points forts de Google+ est la possibilité de créer des « cercles », dans lesquels vous pouvez faire entrer indifféremment des gens que vous connaissez et que vous ne connaissez pas. Vous pouvez ainsi définir des cercles très différents les uns des autres : cercle familial, d’amis, de relations professionnelles, de passionnés de foot, ou de musique, que sais-je ? Contrairement à Facebook, Google va sélectionner les espaces où il vous proposera de la publicité, et ceux où il s’en abstiendra – comme pour les pages d’albums photo familiaux, par exemple. Il est très agréable de savoir qu’un moteur de recommandation intelligent peut aussi avoir la délicatesse de ne pas vous déranger lorsque vos intentions d’achat sont quasi nulles.

Autre point fort : la possibilité d’effectuer une vidéoconférence gratuitement, quand on veut, avec qui on veut. Franchement impossible de faire plus facile pour les réunions de famille !

Que vous dire d’autre que vous suggérer d’essayer ? Faites-y venir vos amis et vos relations professionnelles. Mais surtout, découvrez des gens que vous ne connaissez pas, mais qui partagent vos passions. La beauté de Google+ est que vous vous y ferez de nouveaux… amis !

Bonne lecture ! »

Marylene Delbourg-Delphis

Menlo Park, août 2012

 

 

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *