Les lundis Y : Soleilles Cowork, un rayon de soleil pour les entrepreneurs

Quel travailleur indépendant ou entrepreneur n’a pas été confronté au choix d’un espace de travail ?

Souvent, surtout lorsque l’on débute une activité, on travaille chez soi pour limiter les frais et éviter les complications logistiques. Or, il arrive que son activité se développant, on ait besoin de rencontrer de plus en plus de clients. Que faire à ce moment-là ? De même, il peut arriver que la solitude nous pèse et que nous ayons envie de côtoyer d’autres personnes, dans un contexte peut-être plus stimulant et porteur que sa maison ou son appartement.

C’est justement à ce dessein que les espaces de coworking ont été inventés. Créés aux Etats-Unis, ces lieux de co-travail ont l’avantage de permettre à leurs utilisateurs une grande flexibilité dans l’organisation de leur travail pour un coût réduit. Tara Hunt, auteur de L’Effet Whuffie, a été l’une des pionnières du mouvement en créant en septembre 2006 Citizen Space, l’un des premiers espaces de coworking à San Francisco.

En outre, ces espaces permettent de constituer une véritable communauté d’entrepreneurs et de travailleurs indépendants autour d’un même lieu mais également autour de centres d’intérêt communs.

Soleilles Cowork, ouvert en septembre 2011, rue Vivienne – à deux minutes de la Bourse – s’inscrit pleinement dans cette démarche. Son signe distinctif ? Un focus sur l’entrepreneuriat féminin. Normal, puisqu’il a été créé par cinq femmes : Sandrine Benattar, Claude Foucault, Marie Khayat, Christine Lebreton et Nadine Louchart.

Nous avons eu la chance de rencontrer Sandrine Benattar, l’instigatrice du projet, qui, dans la vidéo plus bas, nous parle de la genèse et de l’identité de Soleilles Cowork mais également de ses projets d’avenir pour le lieu.

Angélique

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *