Les lundis Y : Vous avez dit « formation personnalisée » ?

Photo libre de droit

La parution de mon article sur la formation il y a trois semaines a suscité de nombreuses interrogations et je me suis dit que j’allais y répondre par un nouveau billet plutôt que d’ajouter un commentaire à l’article existant. Parmi ces interrogations, j’en retiendrai une en particulier : quelle est la différence entre le coaching et la formation personnalisée ? C’est à cette question que je vais tenter une réponse ici.

Il est vrai que, de prime abord, les deux notions semblent proches et cela certainement en raison de la présence de l’adjectif « personnalisée » aux côtés de formation qui tend davantage à être associé au terme de coaching. Il existe cependant une différence majeure entre le coaching et la formation. Le coaching tend à la transformation de la personne à travers un processus d’accompagnement (individuel ou en groupe) tandis que la formation présente une finalité éducative à travers l’acquisition de connaissances ou savoir-faire.

Aussi, quand je parle de formation personnalisée, j’entends non pas un accompagnement dans un processus de changement individuel mais un enseignement qui s’appuirait sur les spécificités de la personne. Ou, pour le dire autrement, il ne s’agit non pas de « travailler la personnalité » du manager ou du collaborateur mais de « travailler avec et à partir de la personnalité et des compétences » de ces derniers.

Je vais illustrer cette différence à partir de deux exemples, qui, je l’espère, vous permettront de mieux comprendre ce que j’entends par « formation personnalisée ».

Prenons le cas d’un manager timide à qui sa direction demande de suivre une formation sur l’animation de réunions d’équipe. S’il avait choisi l’option d’un coaching personnalisé, le but de l’exercice aurait certainement été de modifier sa nature introvertie en une nature plus extravertie. La formation personnalisée, quant à elle, part de la personnalité du manager, c’est-à-dire de sa timidité et essaie de construire avec lui un moyen de pouvoir quand même animer des réunions. Peut-être que pour une personne timide le meilleur moyen d’animer une réunion est de se mettre assis, à la même hauteur que ses collaborateurs, dans une position qui l’expose moins qu’une position debout ? Peut-être peut-il également utiliser sa timidité pour être plus à l’écoute de son équipe et laisser plus de place à chacun de ses membres sans pour autant perdre en légitimité ou en leadership ? Car qui a dit qu’un manager extraverti est un meilleur manager ? Pourquoi faudrait-il modifier la personnalité de quelqu’un plutôt que de construire un travail d’accompagnement et de formation sur sa personnalité et ses ressources existantes ?

Passons maintenant à un exemple plus commun de formation. Vous êtes un entrepreneur et vous avez besoin de vous former sur un sujet « Web », par exemple la maîtrise d’un logiciel d’e-commerce. Généralement, ce type de formation se déroule en groupe avec un panel très varié d’entrepreneurs qui ont chacun des connaissances très diverses soit en informatique soit en matière de vente en ligne. Bien sûr, chacun y va de sa question et très vite la formation se transforme en une succession de questions-réponses avec un passage en revue très superficiel des notions clés du sujet. Pour peu que vous vous y connaissiez un peu dans le domaine – disons que vous avez de bonnes bases en e-commerce et en informatique – vous passez les deux jours de la formation à envoyer des mails et à suivre les affaires courantes de votre entreprise. Quelle perte de temps ! Pourquoi dans ce cas, ne pas proposer une demi-journée de formation individuelle aux entrepreneurs afin de répondre véritablement à leurs besoins ? Cela serait bien plus efficace et surtout plus économique tant en temps qu’en argent.

En résumé, la formation personnalisée consiste en un enseignement en tête à tête ou en très petits groupes dans un temps réduit mais optimisé autour des besoins réels – mais aussi des ressources propres – de la personne.

Angélique

Partager :
Tags : Un commentaire

1 commentaire(s)

  1. BB

    Le coach – finalement – répond à ses propres besoins de « transformer », tandis que le formateur tente de s’adapter aux besoins de quelqu’un d’autre. La personne en face de son coach est dans l’effort de voir le monde de l’autre, et non le monde autrement. Enfin, si j’ai bien compris…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *