Les lundis Y : Les nouveaux horizons RH

Il y a quinze jours, je vous ai présenté le livre de Robert Papin, Le Nouveau manager, Gérer le changement, qui proposait la mise en place de nouvelles pratiques managériales pour faire face à la crise et j’aimerais vous présenter aujourd’hui son corollaire dans le domaine des pratiques RH : Les Nouveaux horizons RH d’Alexandre Pachulski.

L’ouvrage repense l’organisation des RH au regard des mutations sociales – dans la société en général et dans l’entreprise en particulier – entraînées par l’apparition des réseaux sociaux ces dernières années.

Les réseaux sociaux affectent en effet de manière considérable non seulement la diffusion de l’information mais également les processus d’échange et de création. De simples spectateurs, les internautes sont devenus des acteurs de la toile (avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur la vie réelle). De véritables communautés se créent à travers le monde et entraînent l’apparition de nouveaux modes de collaboration et d’interaction. Ainsi, d’une organisation verticale où seuls les médias institutionnels avaient voix au chapitre, nous sommes passés à une organisation horizontale où chaque individu peut s’exprimer et commenter les contributions des autres.

Comme le démontre fort justement Alexandre Pachulski, ces évolutions sociales ne sont pas sans conséquences pour l’entreprise. Il ne s’agit plus, comme auparavant, d’encadrer ses collaborateurs de manière top-down mais de permettre, et c’est là la tâche des nouveaux responsables RH, l’émergence d’une nouvelle forme d’intelligence collective.

Parier sur l’intelligence collective de ses collaborateurs, ce n’est pas seulement mettre des bons sentiments dans l’entreprise mais c’est l’assurance de rester compétitif face à la rapidité des changements que connaît le monde de l’entreprise aujourd’hui. Car il ne faut pas oublier que ces collaborateurs – et leurs réseaux – sont souvent les premiers utilisateurs d’un produit ou d’un service. Refuser d’entendre leurs propositions, commentaires ou idées serait une erreur monumentale.

En cela, le livre d’Alexandre Pachulski rejoint le propos de Robert Papin. En mettant en place de nouvelles pratiques managériales, notamment en faisant en sorte de développer les talents de chacun à travers des projets stimulants et collaboratifs, les responsables RH de demain se transformeront en véritables catalyseurs de talents et mettront en place une organisation souple, adaptive et réactive.

Mais les entreprises ont-elles encore la possibilité de s’en tenir à un mode d’organisation traditionnel ? Car, selon l’auteur, pour survivre, elles sont désormais obligées de s’adapter aux révolutions sociales, politiques, économiques et technologiques qui secouent la société tout entière.

Angélique

 

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *