Pourquoi entreprendre ? 4 réponses d’entrepreneurs emblématiques

Lorsque, au cours de mon passé dans le secteur bancaire, j’ai eu l’occasion de travailler avec des dirigeants de PME et de les accompagner dans leurs projets, je n’ai pas tardé à être submergée par une révélation : pour entreprendre, il fallait être soit un surhomme soit complètement inconscient. En comparaison avec le confort et la tranquillité d’esprit (variable mais possible) offerte par le salariat, l’incertitude et l’implication totale exigées par la création d’entreprise me paraissaient proprement délirantes. Comment pouvait-on diantre en venir à faire une chose pareille ?

On dit que ce qui nous effraie le plus est aussi bien souvent l’endroit où sourd notre désir… « Là où est le péril croît aussi ce qui sauve », écrit Hölderlin ! Et la vie, avec son sens de l’ironie et son goût pour les démentis, m’a conduite quelques années plus tard à franchir le pas de l’entrepreneuriat. Chose étrange, maintenant que je suis passée « de l’autre côté », je ne trouve plus si effrayants les dragons de l’indépendance et de la responsabilité. Et pourtant, les raisons de trembler sont réelles : créer une entreprise qui a 86% de chances de péricliter dans les deux ans, c’est faire un pari franchement téméraire.

Pourquoi, alors ?

Pour le savoir, le mieux reste d’interroger des entrepreneurs. Depuis deux ans, le programme Centrale ESSEC Entrepreneurs apporte, à travers ses Master Class, des réponses aussi inspirantes que diverses en invitant des entrepreneurs expérimentés à partager leur expérience. Des témoignages personnels, tous uniques mais qui permettent tous d’éclairer, en soi, les raisons qui peuvent pousser à entreprendre, et la façon d’y réussir.

Voici 4 réponses à ce « pourquoi entreprendre » qui ont été données par des entrepreneurs français emblématiques au cours de ces Master Class :

–        Pour laisser une trace

Pour Christophe Crémer, qui a créé Meilleurtaux.com en 1999, ne pas entreprendre c’est renoncer à marquer l’histoire. Ses moteurs ont été le désir d’innover autant que le besoin de voir sa vision du monde incarnée dans un projet.

 –        Pour soulager une frustration

Le journaliste Pierre Haski, qui a fondé Rue89 en 2007 avec des amis, voyait dans Internet un potentiel incroyable pour la presse, mais était frustré de voir que le monde journalistique ne se saisissait pas de cette opportunité. Résultat : il a créé lui-même le site d’information interactif dont il rêvait.

 –        Pour répondre à un besoin

C’est un client mécontent des solutions existantes qui a donné à Denis Payre l’idée de créer Business Objects. Après, reste à se donner les moyens de mettre son idée à exécution !

 –        Pour répondre à une vocation

Ce n’est pas la raison ou la quête du succès qui ont animé Bruno Martinaud. Pour ce serial-entrepreneur qui dirige aujourd’hui la filière entrepreneuriat de Polytechnique, créer une entreprise est une réponse à un appel, une vision quasi mystique.

 

Pour en découvrir davantage, plongez dans la lecture de l’e-book Master Class Entrepreneurs !

A lire sur le même sujet :

Etre une femme et entreprendre ? Dame, oui !

Comment j’ai compris que j’étais casse-cou

Ignition Program : des hauts potentiels pour les start-up

Petite sélection subjective : les meilleurs livres à mettre au pied du sapin

Partager :
Tags : Un commentaire

1 commentaire(s)

  1. Félicitations pour cet article et pour les nombreux autres !
    Merci ! Vous aidez beaucoup de gens !
    C’est en voyant des publications comme les votres que je me suis mis à écrire.
    Mon blog c’est http://www.antoinebachelinsena.com dans lequel j’évoque mes principes et mes visions d’investisseur et d’entrepreneur.
    J’écris afin de créer l’envie d’entreprendre chez mes lecteurs et je souhaite vous remercier vous-même pour être aussi actif sur la toile.
    A bientôt de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *