Les Lundis Y : Vous voulez des collaborateurs heureux ? Voici ce que vous devez savoir

Shutterstock via The Conversation

Ces derniers temps, on peut lire tout et n’importe quoi sur le bien-être au travail. Tout le monde est d’accord sur son importance, mais, concrètement, qu’est-ce qui est vraiment mis en place dans les entreprises pour favoriser le bien-être des collaborateurs ?

Voici les pistes que proposent Steve et Matt Bloom, chercheurs à l’Université de Denver et à l’Université de Notre-Dame dans l’excellente revue académique en ligne The Conversation.

« Avoir une vie épanouissante passe par le bien-être au travail. Nous passons la majorité de nos heures d’éveil au travail. Aussi le travail joue-t-il un rôle très important dans le fait que nous ayons ou non une vie riche et heureuse.

Que peut vraiment nous apporter le travail ? Quels sont les facteurs qui nous rendent heureux et productifs ?

L’argent n’est certainement pas la bonne réponse ici même si cela peut nous motiver à sortir du lit. Après les premières fiches de paie, nous commençons à chercher autre chose, quelque chose en plus. Bien sûr, nous voulons travailler aux côtés de personnes intéressantes, faire un travail de qualité et avoir un sentiment d’accomplissement devant un travail bien fait. Cependant une étude récente de Gallup montre que 80% des employés n’aiment pas les tâches qu’ils effectuent chaque jour. A l’évidence, nous voulons quelque chose d’autre de nos journées de travail.

Nos travaux de recherche ont montré que la réponse se trouvait dans la qualité des relations, dans l’honnêté de l’engagement et dans la possibilité d’être authentique.

L’importance des relations au travail

Les relations que nous avons avec nos collègues et nos clients sont très importantes. En effet, pour certains d’entre nous, avoir des relations est même notre objectif premier au travail. Au cours de notre étude, nous avons trouvé que les professionnels qui n’avaient pas de connections vitales avec leurs collègues devaient faire face à plus de difficultés pour maintenir un certain niveau de bien-être. Cette recherche a aussi mis en exergue le fait que les employés ont plus de chances de s’épanouir au travail s’ils ont de fortes relations avec leurs clients.

Pour nous sentir bien, nous devons avoir des relations saines et de qualité, y compris au travail. Cependant, de nombreux environnements de travail n’encouragent pas l’amitié entre collègues et plus particulièrement entre les subordonnés et les superviseurs. Une solution serait d’assouplir la manière dont les relations au travail sont vues et de ne pas considérer ces relations comme des distractions potentielles mais comme un outil de collaboration très puissant.

?Engagement et authenticité

Parmi les concepts clé qui ont émergé au cours de notre recherche sur le bien-être au travail, il y a les concepts d’engagement et d’authenticité. Manifestement, les gens sont le plus productifs, créatifs et résiliants quand ils sont capables de s’engager pleinement dans ce qu’ils font et de s’exprimer pleinement dans leur travail.

Pour comprendre le concept d’engagement il faut comprendre que l’engagement passe par reconnaître que, au cours d’une journée, les gens ne s’engagent pas avec la même profondeur dans leur travail. Ils peuvent en effet avoir recours à des dimensions et niveaux différents de leurs ressources physiques, émotionnelles, spirituelles et cognitives dans leur manière d’accomplir leurs tâches ou d’assumer leurs responsabilités.

Quand les personnes sont capables d’apporter le meilleur d’elles-mêmes, elles sont plus dynamiques et leur travail est plus gratifiant et enrichissant. Mais quand les employés ne sont pas pleinement présents dans leurs tâches – quand ils se concentrent sur d’autres tâches comme rêvasser ou écrire des textos – ils ont moins de plaisir au travail. Un environnement de travail qui ne motive ni nourrit ses employés engendre une performance moindre de leur part.

L’authenticité fait référence à notre capacité d’être vraiment nous-même. La notion d’authenticité est très proche de la notion d’engagement mais elle requiert, en plus, de pouvoir se comporter selon ses valeurs et ses croyances – et plus particulièrement les croyances liées à la transcendance, à la spiritualité ou à la religion. Etre vraiment authentique recquiert d’être vrai envers soi-même et de pouvoir exprimer ces dimensions très importantes, peut-être même sacrées, de soi-même.

Ce que les entreprises peuvent faire : une étude de cas

?Alors que la question d’engagement est de plus en plus traitée dans les entreprises, celle de l’authenticité semble moins évidente pour les dirigeants. Le concept d’authenticité est en quelque sorte nouveau dans le monde du travail et n’a pas été encore été très médiatisé. Cepedant si les employés doivent réfréner une partie d’eux-mêmes cela impactera négativement leur énergie et leur performance. En conséquence, les entreprises doivent trouver un moyen de changer cela.

Voici un exemple.

En 2004, une grande entreprise dans le domaine de la santé a dû faire face à la nécessité de reduire le turnover de ces 3 000 conseillers clientèle. Ces conseillers clientèle travaillaient dans 5 grands centres d’appel où le taux d’attrition annuel était de 50%. Devant maîtriser toutes les offres et produits de l’entreprise qui étaient pour le moins complexes, ils devaient suivre une formation de 6 semaines, mais cela n’était que la première étape de leur formation.

Une étude interne a montré que la courbe d’apprentissage, dans ce poste, était relativement raide. Il fallait de 6 à 18 mois pour un conseiller pour devenir compétent. Cependant il restait encore beaucoup de choses à apprendre et les conseillers ne maîtrisaient leur poste qu’au bout de 4 à 5 ans d’expérience. L’étude montrait ainsi qu’il fallait retenir les conseillers pour une période de 5 ans et plus pour ne pas perdre toute cette précieuse expérience, un but cependant difficile à atteindre dans des centres d’appel.

L’un de nous deux travaillait dans le département des ressources humaines de l’entreprise à ce moment-là et ensemble nous avons mis au point un programme qui, parmi d’autres choses, montrait aux employés que sa réussite dépendait d’eux en leur offrant des formations et des promotions adaptées à leur points forts et en accord avec leurs valeurs personnelles.

Le résultat de ce programme était que le turnover a diminué de près de 50% ce qui a permis à l’entreprise d’avoir des employés plus expérimentés et surtout d’augmenter le bien-être des employés au travail. »

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *