Scaling Lean : Attention au piège de l’expérimentation !

machineLes méthodes Lean et Agile ont en commun d’encourager à tester ses idées aussi tôt que possible. Cela permet de s’assurer de l’intérêt du produit ou du service, de recueillir du feedback pour l’améliorer et de convaincre plus facilement d’éventuels investisseurs. Concevoir un prototype même sommaire et le tester fait de plus en plus partie des habitudes des entrepreneurs mais aussi des entreprises classiques. Cette phase est généralement riche en apprentissages. Elle comporte toutefois un piège !

Ash Maurya, l’auteur de Scaling Lean, nous alerte sur le risque de rester coincé à cette étape, à tester des prototypes successifs mais insatisfaisants :

« Les expérimentations à elles seules ne suffisent pas.

Pourquoi tant d’adeptes de la méthode Lean restent bloqués à la phase d’expérimentations suboptimales ? La réponse se trouve dans la façon dont la science est pratiquée. Ce que j’ai découvert m’a surpris : Pour les scientifiques, la phase d’expérimentation n’est pas la plus importante. Alors selon vous, quelle est la phase la plus importante ? Albert Einstein fut l’un des scientifiques les plus célèbres du XXe siècle et a cependant inventé la théorie de la relativité sans mener une seule expérimentation empirique. En fait, lorsqu’Einstein était étudiant à l’Ecole Polytechnique de Zurich, un de ses professeurs lui a conseillé de changer d’orientation car il n’était pas doué pour les expérimentations.

ModélisationEinstein a attribué ses idées révolutionnaires non seulement à ses prouesses mathématiques et scientifiques, mais également à ses modèles mentaux simples. Ces modèles étaient des abstractions de formes et de fonctions attribuées aux objets du quotidien tels que les trains, les horloges ou encore les ascenseurs, et l’ont aidé à réaliser des centaines d’exercices mentaux. (Peut-être vous souvenez-vous avoir vu certains de ces exercices lors de vos cours de physique au lycée). En étudiant d’autres scientifiques, j’ai découvert un schéma récurrent :


Les scientifiques commencent par concevoir un modèle.
Puis, ils ont recours à des expérimentations pour valider (ou invalider) leur modèle.

Les entrepreneurs ont, eux aussi, besoin de modèles. »

Il est tentant de vouloir confronter rapidement ses idées à la réalité. Prenez toutefois le temps de passer par un modèle mental. A ce stade, réfléchir à son business model, plus qu’au produit ou au service, constitue la priorité : Comment allez-vous transformer un curieux en client heureux ? Quel business model sera le plus pertinent pour y parvenir ? Un business model direct, multifacettes, de place de marché ou encore de Big Data ? Cette réflexion vous oblige à davantage modéliser vos idées. Pour y parvenir, n’hésitez pas à vous aider de schémas synthétiques en une page, de type Lean Canvas.

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *