Seul au bureau pendant les fêtes ?

Cette année, c’est tombé sur vous ! Les années précédentes, vous aviez utilisé toutes sortes de ruses pour échapper à la permanence de fin d’année, mais vous voilà rattrapé ! Vous serez au bureau entre Noël et jour de l’An. Hortense Bender, dans son ouvrage « Comme un lundi au bureau », a recensé tout ce que vous pouvez permettre de faire pendant que vos collègues sont en vacances :

« Tu fais partie de ceux qui sont obligés de bosser pendant les fêtes ou au mois d’août (tu es donc, a priori, un stagiaire ou un junior). Bref, toujours est-il que c’est LE moment ou jamais de faire des trucs impossibles à mettre en œuvre lorsque tu es encerclé par tes chers collègues.

Le détendu des pieds. Un luxe qui peut sembler ultime si tu es seul au bureau : marcher en chaussettes. C’est dingue comme ce petit acte peut te donner l’impression de braver l’interdit tout en t’apportant une dose de confort inédite en open space. Gare cependant aux punaises égarées qui pourraient traîner par là…

Le Web zoneur. Si tu es seul au bureau, tu vas enfin pourvoir glander tranquille sur Internet. Finie la main en alerte sur la souris, prête à switcher ta page Facebook pour un tableur Excel au moindre bruit de pas. Soit dit en passant, est-il encore utile de préciser que tout collègue que l’on voit sursauter en changeant subitement d’écran est immédiatement grillé ? … Bref, à toi les heures d’errance en ligne en toute impunité.

Le bon vivant. C’est LE moment ou jamais d’être détendu de la pause-déj ! A savoir : te barrer à midi pétante (si ce n’est tenter un petit 11 heures moins le quart), pour revenir aux alentours de 15 heures : quel kiff !

L’horloge. Inutile de préciser qu’être seul au bureau est aussi l’occas’ de partir honteusement tôt ! Ce qui, combiné avec une pause-déj à rallonges, t’impose une présence bureaucratique d’à peu près 30 minutes max l’après-midi : hautement jouissif…

Le DJ : Tu peux enfin écouter la musique à fond sans tes écouteurs ! Et cette-fois, tous les goûts musicaux sont permis. Te mettre à danser est même une éventualité : pourquoi se refuser ce plaisir ? (Fais quand même un double check de l’absence totale de collègues lors de ce genre de prestation, on ne sait jamais ! …)

L’esthéticienne. Enfin seul au bureau pour pouvoir te récurer les ongles tranquille avec le coin de tes cartes de visites, et ensuite repousser tes cuticules avec la mine de ton critérium. Mais tu connais peut-être d’autres ustensiles encore plus efficaces : chacun sa technique !

La marmotte. Quand tu es seul au bureau, tu peux te permettre quelques pannes d’oreiller sans te taper un stress monstre au saut du lit. Profites-en donc pour repousser dix fois ton réveil, sereinement, sans peur des conséquences.

Le « Vis ma vie » : seul au bureau, est-ce que ça ne serait pas le moment de faire un « Vis ma vie » de ton boss ou de tes collègues ? Va t’asseoir à leur place pour voir le monde de l’open space de leurs yeux. Alors, ça fait quoi ?

Le finaud : Ta tante Odette t’a offert une daube d’écharpe tricotée main par les bonnes sœurs de la paroisse ? Coincé pour coincé, tu optimises ton temps en mettant en vente sur EBay toutes les bouses que tu as reçues pour Noël. »

Ça n’est qu’un aperçu des nombreuses façons d’occuper « utilement » son temps lorsque votre téléphone reste muet et que votre boîte mail ne reçoit que des messages d’absence. Vous avez probablement, au fil des ans, développé une grande expertise dans la meilleure façon de faire passer les périodes creuses plus rapidement ! Bonnes fêtes !

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *