L’habit fait le moine !

En ces temps de travail à distance, nous avons tendance à relâcher nos exigences vestimentaires et à favoriser un style décontracté voire négligé tant qu’aucune visio-conférence n’est planifiée !

C’est agréable de se sentir sans contraintes, de « cocooner » dans un jogging informe ou d’oser enfin des assemblages de rayures et fleurs improbables. Mais, lorsque la situation tend à durer, un mois puis deux, ce relâchement s’avère contre-productif car comme l’affirme Lucile Quillet dans son ouvrage « Libre de prendre le pouvoir sur ma carrière », « l’habit fait le moine » ! Elle s’en explique ainsi :

« Anna Wintour (robe fleurie et gros bijoux), Steve Jobs (jean et col roulé noir), Mark Zuckerberg (jean et t-shirt simple)…

Certains entrepreneurs ou chefs charismatiques et célèbres aiment utiliser des uniformes vestimentaires pour rendre leur « personnage » facilement identifiable. D’autres arguent, comme Barack Obama, qu’ainsi, ils perdent également moins de temps à choisir leur tenue et gardent leur énergie pour les décisions « vraiment importantes ».

Évidemment, tout le monde n’est pas Barack Obama. Vous pouvez choisir un « uniforme » si cela vous plaît. Mais sachez que la tenue est un outil de communication qu’il serait dommage de réduire à un uniforme. En portant une tenue identique chaque jour, vous pouvez donner l’impression d’être une personne figée dans sa position, réticente au changement. Un style vestimentaire – avec une panoplie plus large de tenues – vous différencie également et vous offre plus de possibilités pour marquer les esprits.

Les vêtements sont également un bon outil pour se donner l’énergie nécessaire selon les jours : vous choisissez ceux dans lesquels vous vous sentez en puissance, les couleurs que vous portez peuvent aussi influencer votre confiance en vous. Vos vêtements doivent, dans un sens comme dans l’autre, vous aider. Mais il serait triste de croire que vous n’avez qu’eux pour faire la différence. »

Lucile Quillet aborde à nouveau la question de la tenue vestimentaire dans son chapitre dédié aux entretiens de recrutement et introduit la notion « d’habits de puissance » :

Choisir des « habits de puissance »

Cela semble tout bête, mais votre tenue a un impact global sur votre prestation orale. Bien évidemment, le recruteur la voit, mais surtout, elle va vous mettre dans un état d’esprit plus ou moins conquérant. Je vous recommande de choisir un habit que vous avez déjà porté : vous neutraliserez ainsi le risque de mauvaises surprises (transparence d’une chemise blanche, marques d’auréoles sous les bras avec un vêtement fluide synthétique…).

Vous devez vous sentir à l’aise mais, avant tout, pleine d’assurance et forte, avec un vêtement qui vous évoque des choses rassurantes ou très valorisantes (un souvenir, une personne, une attitude). Choisissez une tenue dans laquelle vous vous plaisez et vous sentez forte. Les habits que l’on porte influencent l’humeur : à vous de choisir ceux qui vous rendent plus puissante. »

Regardez dans votre penderie quels vêtements vous donnent la pêche, quelles sont les couleurs qui vous mettent en énergie. Mettez-le sur le dessus de votre pile, bien visibles pour les attraper facilement les jours où justement vous seriez tenté de vous contenter d’un t-shirt passe-partout. Anticipez les baisses de moral et aidez-vous des vêtements pour vous rebooster !

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *