A période exceptionnelle, objectifs exceptionnels !

Dans son ouvrage « La Règle du 10x », Grant Cardone nous fait une proposition surprenante : en faire 10 fois plus ! Oui, ça fait beaucoup lorsque l’on a déjà le sentiment de s’épuiser à mener plusieurs projets tous aussi critiques les uns que les autres… Il s‘appuie sur son expérience personnelle et confie « La plus grosse erreur que j’ai commise, c’est de m’être fixé des cibles qui n’étaient pas assez élevées, tant dans ma vie personnelle que professionnelle. » Il nous invite, dans nos différents domaines de vie, à en faire 10 fois plus et à nous fixer des objectifs 10 fois plus élevés. Pourquoi une méthode aussi agressive ? « Vous devrez penser différemment, adopter une attitude inébranlable et prendre des mesures massives qui représentent 10 fois ce que vous jugez nécessaire. (…) vous ne devez jamais faire ce que font les autres. » Il pointe ainsi notre tendance naturelle à rester dans la moyenne, attitude qui ne peut conduire qu’à l’échec en période de crise

« Lorsqu’on ne prend que des mesures normales, on est encore plus vulnérable aux obstacles qui ne manqueront pas de se présenter en cours de route. La personne qui a toujours pris des mesures « acceptables » verra sa vie basculer lorsque surviendra un événement imprévu, une crise financière ou une expérience stressante, et elle souffrira énormément durant cette période d’incertitude.

Ce qui est moyen, par définition exclut tout ce qui est « extraordinaire ». d’une certaine manière, ce n’est qu’une autre façon de décrire le retrait et l’inaction, et ceci a un effet destructeur sur la confiance et la spiritualité d’une personne qui est consciente de son véritable potentiel mais qui donne un rendement bien en dessous de ce dont elle est capable.

Quelqu’un qui prend des mesures moyennes, mais qui est capable de beaucoup plus, n’agit pas vraiment différemment de celui qui choisit de ne rien faire ou de battre en retraite.

Répondez honnêtement : utilisez-vous toutes vos ressources en énergie et en créativité ? études moyennes, mariage moyen, enfants moyens, finances moyennes ,entreprise moyenne, produits moyens, physique moyen… Qui désire vraiment ce qui est « moyen » ? Imaginez si la publicité essayait de nous vendre les produits et les services que nous sommes si souvent tentés d’acheter en nous disant : « ce produit assez moyen est offert  à prix moyen et donne des résultats moyens. » Qui achèterait un tel produit ? Les gens ne sont certainement pas prêts à faire un détour pour dénicher et acheter de la marchandise ordinaire. « Nous vous garantissons que nos cours de cuisine feront de vous un cuisinier moyen.» Je n’ai pas besoin de suivre des cours pour cela. « Nouveau film ce week-end : réalisateur moyen, acteurs moyens, et les critiques sont en délire. Deux heures d’action moyenne. » Oh j’ai tellement hâte de faire la queue pour voir ça !

Prendre des mesures normales est l’approche la plus dangereuse, étant celle que la société accepte le plus volontiers. Ce niveau d’activité reçoit l’aval des masses, et par conséquent, ceux qui prennent des mesures normales n’attirent pas l’attention qui les catapulterait vers le succès. Des entreprises m’appellent constamment pour aider les employés les moins performants de leur organisation, mais elles négligent les employés moyens et même les employés les plus performants qui ne prennent encore que des mesures moyennes.

(…) Cela vous semblera peut-être tiré par les cheveux, mais rien n’est plus naturel que de pendre des mesures massives. Regardez les enfants ; ils n’arrêtent jamais, sauf quand quelque chose ne va pas. C’était certainement le cas pour moi pendant les dix premières années de ma vie. Je prenais constamment des mesures draconiennes, sauf quand je dormais. Comme la plupart des enfants, je me donnais tout le temps à fond, même si certains adultes fronçaient les sourcils et insinuaient que je ferais mieux de me calmer un peu. Cela vous est-il déjà arrivé ? avez-vous déjà dit à vos enfants d’en faire moins ?

Jusqu’à ce que les adultes m’apprennent à me conduire différemment, je ne connaissais que les mesures massives.

(…) Prendre des mesures massives, c’est faire en quelque sorte des choix déraisonnables, puis entreprendre encore plus d’actions qui vont dans le même sens. Ce niveau d’activité sera considéré par certains comme à la limite de la folie, bien au-delà de la norme sociale convenue, et vous créera toujours de nouveaux problèmes. Mais n’oubliez pas : si vous ne créez pas de nouveaux problèmes, c’est que vous n’en faites pas assez.

(…) Vous saurez que vous entrez dans le domaine de l’activité massive lorsque (1) vous commencerez à vous créer de nouveaux problèmes et (2) à recevoir des critiques et des avertissements de la part des autres. Mais tenez bon, car ce type d’activité va vous permettre de sortir de la médiocrité que l’on vous a appris à accepter. »

Dans les organisations, l’attention est souvent portée sur les collaborateurs dont la performance est moyenne ou en-dessous des attentes. C’est bien légitime, ils ont besoin d’être accompagnés dans leur progression. En revanche, les collaborateurs déjà très performants sont livrés à eux-mêmes, sous prétexte qu’ils dépassent déjà leurs objectifs et qu’ils n’ont visiblement pas besoin d’aide.

Pourtant, ces collaborateurs recèlent le potentiel de progression le plus élevé ! Passez du temps avec eux, aidez-les à aller encore plus loin en travaillant avec eux sur des objectifs et des plans d’action qui sembleraient déraisonnables. Stimulez-les, ils seront capables d’atteindre des objectifs exceptionnels et ils tireront l’ensemble de l’équipe vers le haut.

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *