Faut-il se fier à son intuition ?

Faut-il s’appuyer sur son intuition pour prendre des décisions ou s’en méfier ? Difficile de trancher ! Il n’existe probablement pas de réponse définitive à cette question : notre intuition est utile, elle résulte d’années d’expériences et de modélisations, mais utilisée sans discernement, elle peut nous conduire à des décisions erronées.

Dans son ouvrage « L’Art de prendre des décisions », Joseph Bikart expose comment tirer parti de notre intuition :

« L’intuition est une source plus profonde de compréhension que l’instinct ou la pensée rationnelle. L’instinct est notre réaction émotionnelle automatique à une situation – souvent une expérience immédiate d’attraction ou de répulsion. La pensée rationnelle est un traitement mental utilisant les mêmes structures que le langage, y compris des concepts tels que « par conséquent », « plutôt » et « malgré ». L’intuition est unique, car elle est profonde et n’a pas besoin de mots. Ses messages semble souvent provenir d’un oracle intérieur. Ils sont en réalité fondés sur un fonds caché de conscience de soi, d’expérience et d’empathie.

 Le facteur de bien-être

L’intuition est ce qui nous dit que quelque chose va ou ne va pas. Dans le langage populaire, on pourrait appeler cela « le message du cœur  plutôt que celui de la tête ». Ces deux formes de messages sont généralement en conflit et indiquent des directions opposées dans la prise de décision.

S’appuyer sur l’intuition peut améliorer nos décisions et renforcer notre confiance dans la prise de celles-ci. Par exemple, imaginez que vous ayez préparé un discours contenant un certain nombre de blagues dans le but d’alléger le ton et de rendre votre message sérieux plus acceptable. Une fois que vous entrez dans la salle, vous vous rendez compte d’une « vibration » qui vous dit de laisser tomber les blagues. D’une certaine façon, vous captez l’humeur de votre public, avant qu’il ne se réunisse autour de vous pour vous écouter. C’est l’intuition qui vous guide à partir d’un point de vue fourni par des années d’empathie.

L’expérience est un ingrédient important dans la chimie de l’intuition. Votre intuition ne cesse de grandir et de rassembler en elle toutes les leçons que vous avez apprises inconsciemment jusqu’à présent au cours de toutes de vos années sur notre planète.

L’un des avantages de l’intuition, comparée à la pensée rationnelle, est qu’elle offre un raccourci vers la prise de décisions, évitant ainsi la nécessité de maîtriser des tonnes de données ; Cela ne signifie pas que vous devriez prendre vos décisions à l’aveugle, sur la seule base de l’intuition. Au lieu de cela, l’intuition vous permet de pratiquer la technique du « fin découpage » en utilisant de petits échantillons de données au lieu de filtrer l’énorme quantité d’informations théoriquement disponibles.

La lumière dans le labyrinthe

Face à une décision importante, tout individu consciencieux est susceptible de faire des recherches approfondies sur chaque aspect de la question. Le cerveau humain, cependant, n’a pas la capacité de traitement d’un ordinateur et, dans tous les cas, une grande partie des preuves sera ambivalente quant à la direction indiquée. C’est pourquoi l’intuition est si utile. Alors que vous avez passé au crible les données, elle accumule toute une panoplie de signaux imperceptibles, certains positifs, d’autres négatifs. Quand il s’agit de prendre une décision, l’intuition confirmera ou infirmera les choix provisoires du soi rationnel. Tous les choix doivent être considérés comme susceptibles d’être approuvés par l’intuition. Si vous sentez un doute se matérialiser, observez cela de près. Il peut s’agir d’une peur, d’une réponse habituelle fondée sur une vision biaisée de l’image que vous avez de vous-même, ou de la sagesse de l’intuition qui vous oriente dans la bonne direction. »

L’intuition nous est utile, à condition de savoir l’écouter et de chercher à discerner si cette petite voix intérieure est bien celle de l’intuition et non celle de peurs ou de croyances limitantes. Cet exercice de discernement est difficile, mais il nous permet de sécuriser notre processus de prise de décision. Entraînez-vous à davantage repérer les signaux de votre intuition. Certains préconisent même de tenir un journal de décisions pour repérer a posteriori, une fois que vous pouvez constater le fruit de votre décision, quand l’intuition vous a été utile et quand elle vous a desservi. Vous repèrerez petit à petit dans quelles conditions elle s’avère fructueuse pour vous.

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *