Adoptez la mentalité de développement !

Carol Dweck a été l’une des premières à formaliser la mentalité de développement, par opposition à la mentalité fixe. Comme l’explique Ryan Gottfredson dans son ouvrage «  Mental Gagnant », une personne qui a une mentalité fixe « pense que ses capacités, ses talents et son intelligence, comme ceux des autres, ne peuvent pas changer. Mais quand quelqu’un a une mentalité de développement, il pense que ses attributs personnels peuvent changer. Cette différence est infime, mais elle peut avoir un impact important. (…) Ceux dont la mentalité est fixe mettent l’accent sur le paraître. Pourquoi ? Car si quelqu’un pense ne pas pouvoir changer et qu’il essuie un échec, sa logique lui dicte alors que c’est lui qui est un échec et non la situation. Ils évitent les défis et renoncent facilement quand les situations se compliquent. En outre, comme il voient leurs caractéristiques et celles des autres comme des éléments immuables, ils partent souvent du principe que soit vous avez « ce qu’il faut », soit ce n’est pas le cas. »

En quoi consiste la mentalité de développement ?

« Ceux qui ont une mentalité de développement mettent l’accent sur l’apprentissage et l’évolution. Ainsi, ils cherchent à se mettre dans des situations qui leur permettraient de se développer encore davantage. Plutôt que d’éviter les défis et de ressentir de la frustration face à des derniers, ils les voient comme des possibilités d’avancer et de progresser, et ils sont toujours optimistes. Ils ne voient pas la réussite comme quelque chose de naturel. Ils sont donc plus enclins à faire des efforts et à persister face aux échecs. Plutôt que de renoncer quand les situations se corsent, ils font en sorte de décupler leurs efforts. »

Reconnaître et adopter une mentalité de développement

« Les marqueurs d’une mentalité de développement sont :

  • S’enthousiasmer face à de nouveaux défis et aux opportunités d’apprentissage et d’évolution qu’ils annoncent.
  • Chercher à mettre à mal les barrières des statuts et des hiérarchies.
  • Chercher plutôt à développer des talents plutôt que de simplement les engager.
  • Prendre ses responsabilités quand les choses ne vont pas comme prévu.
  • Chercher des occasions de partager votre pouvoir.
  • Penser que nous sommes tous égaux face à la réussite, et lorsqu’un individu échoue, se demander ce qui lui manque (plutôt que de se demander de quel talent il ne dispose pas).
  • Vouloir engager des individus au travers desquels vous pouvez apprendre des choses et qui pallient vos faiblesses.
  • Considérer les livres de développement personnel comme des sources d’enthousiasme et d’énergie.
  • Être prêt à se recentrer et à redoubler d’efforts quand quelque chose ne vient pas naturellement.
  • Se réjouir de la réussite d’autrui.
  • Être prêt à accepter et à analyser les critiques constructives.
  • Préférer ce qui est difficile quand vous devez choisir entre quelque chose de familier ou quelque chose qui vous poussera à apprendre de nouvelles choses. »

Nous avons tous plus ou moins de facilités à adopter cette mentalité de développement qui peut s’avérer inconfortable. Aidez-vous de la liste d’actions proposées par Ryan Gottfredson pour vous y entraîner petit à petit. Essayez aussi de repérer dans votre entourage quelles personnes sont déjà dans cet état d’esprit et inspirez-vous en !

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *