Sens et valeurs : n’oubliez pas les comportements !

La crise sanitaire et la tendance forte, depuis plusieurs années, au désengagement ont renforcé le besoin de sens chez les collaborateurs. Une étude menée par l’Institut IFOP[1] montre qu’ils sont 86% à faire du sens un critère incontournable de leur recherche d’un futur emploi. Votre organisation ne peut pas passer à côté de telles attentes quand il est difficile de trouver des talents et de se relancer après la crise. Mais comment porter cette question du sens de façon authentique ? L’ouvrage collectif du Cercle Societhics, «  Le Sens, ADN de l’entreprise responsable », vous apporte à la fois des éléments de réflexion et des pistes d’action concrètes. Thierry Baril, Chief HR and Workplace Officer d’Airbus depuis 2012, suggère notamment de s’appuyer sur les valeurs de l’entreprise, à condition qu’elles soient incarnées par des comportements. Il s’en explique dans cet extrait :

« La formulation des valeurs demeure relativement standard, chaque entreprise choisissant un mot plutôt qu’un autre. Ce qui nous intéresse, avant tout, ce sont les comportements derrière les valeurs.

Il y a deux ans, nous avons souhaité remettre les valeurs au centre de l’entreprise en demandant à chaque salarié de participer aux processus de définition. Airbus, qui était issu d’une multitude de société, affiche désormais parmi ses valeurs, We are one.

Nous avions déjà engagé notre processus sur les valeurs au moment où nous faisions l’objet d’investigations concernant de possibles affaires de corruption. Cela nous a permis de mettre le sujet de l’intégrité à plat et de l’ériger en priorité absolue. On peut vous reprocher des choses anciennes, mais on ne pas vous reprocher de tout mettre en œuvre pour éviter que cela se reproduise. Avoir une entreprise saine est une condition indispensable à la motivation des collaborateurs

Notre prochain chantier consistera à vivre les valeurs de l’entreprise de manière beaucoup plus puissante, c’est-à-dire visible, reconnue et exemplaire. Nous retravaillons nos modèles managériaux pour faire évoluer le « comment ». Et comme déjà évoqué, la crise économique et sanitaire de la Covid est un accélérateur de changement des pratiques. »

Vous voyez souvent les valeurs d’une entreprise affichées dans son hall d’accueil. Ces affichages seraient contre-productifs si les valeurs n’étaient pas déclinées et incarnées en comportements observables par tous. L’exemple d’Airbus montre qu’une crise interne et externe sont finalement une bonne occasion de remettre ses valeurs à plat, de mobiliser tous les collaborateurs autour d’elles et de clarifier les comportements attendus. Et vous, pensez-vous que la crise économique et sanitaire nécessite d’engager un grand chantier sur vos valeurs ? Êtes-vous tenté de faire passer d’autres projets en priorité ? Si vous hésitez, repensez à ces 86% de salariés en quête de sens !

[1] Étude menée en octobre 2020 à la demande du Cercle Societhics.

Partager :
Tags : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *